Souriez !

Par Sia

Alors… vous la sentez la rentrée ?

En ce qui me concerne, le rythme reprend doucement sa place, en même temps que mes cernes d’ailleurs !

Les journées sont plus courtes, les enfants plus fatigués et donc plus casse-pieds et les bonnes résolutions déjà au placard (on aura tenu 3 semaines, soit chaque année un peu plus longtemps, c’est bien).

Et puis il y a ces petites choses nouvelles qui donnent un élan de fraicheur au quotidien qui s’installe : les activités des petits (et des grands), les fournitures, le mobilier, les vêtements, la classe, ses nouveaux camarades et…son immortalisation à travers : LA PHOTO DE CLASSE.

Tous les ans je prends la pochette à 12 000 $, même si je ne m’étonne pas du peu d’originalité des clichés (surtout celui de 3/4 sur fond moche). Pire encore, je prends une pochette pour mes parents et une autre pour belle-maman. Coût de l’opération : 36 000 $ dépensés  dans le seul intérêt de ressortir les photos d’un carton dans 25 ans pour préparer une projection « photos de la loose » lors d’un événement de type anniversaire, enterrement de vie de garçon où même mariage. Tout le monde rira à la découverte de ces photos oubliées et moi, nostalgique d’un temps où mes bébés avaient encore besoin de moi, je clamerai, des trémolos dans la voix qu’ils étaient beauuuuuuuxxx, même sans dents !

Pas besoin du studios Harcourt pour photographier 23 écoliers édentés me direz-vous…

Et pourquoi pas ?

J’ai bien conscience que l’inspection académique a d’autres priorités actuellement et qu’en sollicitant le fameux studio, les 12 000 $ annoncés plus haut ne seraient plus une hyperbole, c’est pourquoi je laisserai ce dossier en suspend, un peu (beaucoup) en dessous de celui de la baisse du budget dans les écoles, de la pénurie d’Astem, de la hausse du prix de la cantine, du manque d’enseignants, patati patata…

Et je prendrai à bras le corps celui de LA PHOTO DE FAMILLE !!!

A bas les photos lisses et figées exposées au dessus de la cheminée, stop aux impressions sur toiles des sourires crispés !

Voici des artistes, parfois déjantés, qui donnent envie de se faire tirer le portrait !

Pour commencer, un extrait d’une série de photos prises par Ania Waluda et Michal Zawer. Vous pouvez retrouver les frasques de bébé Emilia ici.

 

John Wilhelm est un sale gosse ! Il met régulièrement sa petite famille dans des situations improbables…

Il a ça de sympa qu’il vous donne quelques tuyaux dans ses making of.

Retrouvez ses oeuvres et vidéos sur son site.

 

Quant à Dave Engledow, il est le meilleur père au monde, ou en tout cas, c’est ce qu’il tente de démontrer dans World’s best father qui est son album photo déjanté en ligne.

 

Danielle Guenther présente, « dans le meilleur des cas », ce qui attend les parents à travers ses Best case scénario. Elle donne une dimension complètement artistique à des scènes absolument absurdes du quotidien de toutes les familles. Enfants tyrans et parents asservis, c’est à vous…

 

Katya Legendre travaille sur le fil de la fiction. Elle dégage l’EXTRA-ordinaire des familles et donne du relief à des photos jamais figées. Le tout, sous l’oeil bienveillant d’A.N.A.TO.L.E, personnage récurrent qui signe les oeuvres de l’artiste. Retrouvez là ici

 

Voilà de quoi inspirer vos prochaines prises de vue et, même si les plus beaux souvenirs sont dans la tête, n’oubliez pas qu’une oeuvre d’art s’expose. Alors voici de belles occasions de faire risette, au moins quand vous les regarderez…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s