T’as pensé à prendre la crème solaire ?

Par Sia

On se prépare doucement mais surement.

Alors je vous passerai le prévisible « oh le temps est vraiment pourri, y’a pu d’saison ma pôv dame ». Pas de ça entre nous, si le climat devient un sujet de conversation mieux vaut être météorologue ou climatologue (si, si ça existe) sinon c’est qu’on se fait incontestablement suer ensemble.

Toujours est-il que les vacances dites « d’été » approchent à grands pas.

Les plus organisées connaissent depuis des mois les coordonnées GPS de leur location, le prénom de l’épicier le plus proche ouvert jusqu’à 23h et ont déjà reçu les billets réduits commandés sur Vente Privée pour l’entrée du Marineland (c’est dire comme elles sont en avance quand on connait les délais de livraison de Vente Privée). Les plus décontractées se vantent de trouver tous les ans une location en dernière minute à des prix défiants toute concurrence et se pencheront sur la question du transport, une semaine avant le départ, sur Kayak (je ne comprends pas comment on peut trouver des billets d’avion sur une barque), ce qui a le don d’exaspérer celles qui ont bouclé leurs valises début mai et qui trouvent inconscient, irresponsable, flegmatique voire immorale le fait de payer ses vacances une misère quand d’autres ont sué sang et eau à tout organiser depuis des lustres et ont payé plus que de raison (elles oublient de préciser que le budget « vacances » est fixé chaque année sur la colonne 4 du document Excel qu’on peut retrouver sur le Drive) pour être à équidistance de la piscine et de la réception.

Ce qu’elles ne savent pas c’est que malgré une décontraction ostensiblement affichée, les « Coolmimiles » se badigeonnent de crème hydratante pour calmer leur eczéma avant de chausser leurs tongs car :

1/ Force est de constater qu’une semaine avant la date des congés les enfants n’ont rien pour passer l’été (non, un pantalon trop court n’est pas un bermuda, oui un pantalon trop court coupé peu dépanner pour 3 semaines de vacances -tiens je viens de vous présenter le DIY le plus rapide de l’histoire des DIY).

2/ C’est au moment d’indiquer les numéros de passeport afin de valider les billets qu’effroyablement la question de la date de validité se pose.

3/ Même en faisant le tour des compagnies (évidement lowcoast), il est impossible de trouver 4 sièges côte à côte 7 jours avant le départ (oui parce que 2 enfants / 2 adultes est une moyenne. Je sais que les statistiques comptent une virgule, je vous l’épargne ici).

4/ On peut trouver un vol mais étrangement, une location de véhicule est toujours un peu plus compliquée quand on a quelques contraintes accessoirement sécuritaires (genre siège auto).

5/ La « Coolmimile » ne fera jamais les comptes de ses vacances improvisées car, foutu pour foutu, elle se doute bien qu’en achetant le combo palmes/tuba en bords de mer, les couches chez l’épicier ouvert jusqu’à 23h (le fameux) et le cornet de frites chez Mimile (qui lui est beaucoup moins cool sur les tarifs des barquettes), les agios ne lui seront pas remboursés.

Je la connais bien, nous avons été très très proches pendant des années. De temps en temps, elle tape à ma porte mais je lui flanque une raclée à grand renfort de classeurs, organigrammes, camemberts, statistiques et racines carrées. Je lui dis que c’est n’est franchement pas raisonnable de boucler ses valises en se disant que s’il n’y a pas assez de slips on pourra toujours en acheter.

En définitive, je m’en moque de manquer de slip (enfin…) et je n’ai pas besoin de crème hydratante (cf. l’eczéma dont je parlais plus haut) parce que je le vis bien.

Sauf quand BB 1 prend la fâcheuse habitude de valider que j’ai signé son carnet, que le goûter est bien dans son cartable… Oui parce que soyons claires, la Coolmimile opère au quotidien.

Quand elle débute les achats de Noël mi-décembre elle a l’impression d’être laaaaaarge.

Quand elle a un déjeuner de famille, elle pense qu’en une heure elle, son Nhomme (qui n’est pas mieux car en général, les Coolmimiles se rencontrent, s’accouplent et donnent naissance à des anti-Coolmimiles qui respectent la théorie du « gros fumeur engendre un leader d’association mondiale anti-tabac ») et ses 2 anti-Coolmimiles pourront :

  • Sortir du lit
  • Prendre leur petit déjeuner
  • Se laver les mains/les dents/le reste (si on a le temps hein)
  • Faire un choix cohérent dans la tenue à enfiler (short/pull n’en n’est pas un, tout comme le vert et le rouge ne peuvent être associés que sur des drapeaux ou à Noël et ça, nous en avons déjà parlé)
  • Retrouver la 2e chaussure de BB 2
  • Enfiler les vestes (ou manteau si on a un mois de juin comme celui de cette année)
  • Choisir une autre paire de chaussures pour BB 2
  • Monter dans la voiture
  • Aller mettre de l’essence (évidement)
  • Revenir chercher la bouteille de vin oubliée
  • Passer chez le fleuriste…

Bref, être cool n’est finalement pas très reposant. C’est même un peu stressant, aussi paradoxal que cela puisse paraître.

Voilà pourquoi cette année j’ai mon Nhomme a pris les billets pour Barcelone bien à l’avance.

Je n’ai plus qu’à vérifier les passeports…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s