Un peu de douceur

Adoussissant naturelPar Lila

A la maison, nous essayons de consommer bio, du moins autant que possible. Après des années à me nourrir quasi exclusivement de pizzas, pâtes et autres plats préparés (industriels et surgelés), j’ai eu comme une révélation, au moment ou j’ai appris que j’attendais Mister Preum’s. J’ai jeté l’aspartame à la poubelle et couru acheter des épinards. J’en ai préparé des kilos (ratés, fades, presque immangeables) que nous avons avalés stoïquement en se disant qu’à défaut d’être bon gustativement parlant, c’était au moins bon pour la santé (depuis, j’ai fait quelques progrès dans la préparation des légumes).

Autant dire que ça fait maintenant 9 ans que je fais relativement attention à ce que je mets dans les assiettes. Je ne suis pas extrémiste, si ce n’est pas bio, j’essaie que se soit au minimum de saison et/ou issu de l’agriculture raisonnée. Et puis, les soirs où c’est la course, on se rabat sur des knackis et de la purée en sachet (plus souvent que je le voudrais). Nous cédons aussi aux appels du pied du pote des enfants, j’ai nommé Ronald… Bref, il y a encore beaucoup de progrès à faire à ce niveau-là mais notre petite révolution est enclenchée.

Côté maison, j’essaie de faire attention aussi (aux produits d’entretien notamment) mais c’est difficile. Je me suis d’ailleurs fait disputer par Sia car j’ai repeint les meubles des enfants avec de la peinture à l’huile (il faut dire que les couleurs sont tellement plus pigmentées qu’avec de la peinture à l’eau). En revanche, s’il y a une chose que j’ai abandonnée depuis longtemps, c’est l’adoucissant pour le linge. Toujours avant la naissance de Mister Preum’s, alors que je préparais amoureusement son petit trousseau, j’ai opté pour de la lessive bio au savon de Marseille et laissé tomber le Cajoline. Depuis, j’utilise de nouveau de l’adoucissant, mais de fabrication maison… A base de vinaigre blanc et d’huiles essentielles.

Depuis peu, j’en ai eu assez du bidon de vinaigre posé sur la machine, sur lequel j’appuyais un peu au pif pour remplir le bac du lave-linge (hop 3 giclées et hop 4 gouttes). C’est simple, rapide et efficace, pas de doute… Mais j’avais aussi envie que ce soit joli et agréable à utiliser (en gros, je voulais un mélange prêt à l’emploi avec une jolie étiquette, le tout dans une chouette bouteille).

Voici donc un petit pas à pas pour fabriquer votre adoucissant maison. Je n’ai rien inventé niveau recette et on en trouve différentes sur la toile. Voici la mienne, testée et approuvée !

Pour commencer, vous aurez besoin :

  • de vinaigre blanc (produit miracle)
  • d’eau
  • de bicarbonate de soude (produit miracle bis)
  • d’un récipient pour le mélange
  • d’une cuillère à soupe
  • de l’huile essentielle de votre choix
  • d’une jolie bouteille (ou flacon)
  • d’une étiquette.

De mon côté, j’ai récupéré une bouteille de jus de pomme (1 litre) et une bouteille de sauce tomate (0,25 litre) dont j’ai repeins les bouchons en blanc.

Pour un litre d’assouplissant, on commence par mélanger 500 ml d’eau chaude et 5 cuillères à soupe de bicarbonate. Il faut bien mélanger, mais le bicarbonate ne se dissout pas totalement, c’est normal.

On ajoute ensuite 500 ml de vinaigre blanc (attention, le mélange mousse beaucoup, il faut y aller doucement et prévoir un récipient assez grand pour éviter les débordements). Une fois le mélange effectué et les gaz bien évacués, transvasez le tout dans la bouteille.

Terminez par y verser une vingtaine de gouttes d’huile essentielle. De mon côté, j’utilise de l’huile essentielle bio de lavandin (c’est pour moi l’odeur du linge propre par excellence) et plus rarement, de l’huile essentielle de citron (pour les articles de sport notamment, j’aime le petit côté dynamisant de cette senteur). On peaufine le tout avec de jolies étiquettes…

Et voilà :

Faire son adoucissant

Pour le dosage, 60 ml (soit un très petit verre ou une tasse à café) suffisent, à verser directement dans le bac de la machine prévu pour l’adoucissant et il faut toujours bien agiter avant emploi.

Au-delà d’être écologique, économique et efficace, ce mélange à plein d’intérêts. Le vinaigre blanc, en plus d’être anti-calcaire, est antiseptique (parfait pour les stessés de l’hygiène et de la désinfection). Et il contribuera au bon fonctionnement de votre machine en détartrant les tuyaux au passage. Côté huiles essentielles, le lavandin est anti-stress, favorise le sommeil (impec pour le linge de lit) et éloigne les insectes (anti-poux donc). Il est également purifiant. L’huile de citron est quant à elle antiseptique, bactéricide (encore une fois parfait pour les maniaques) et tonique.

Et vous, vous faites vous même certains produits d’entretien ?

Publicités

4 réflexions sur “Un peu de douceur

  1. J’ai la même recette pour l’adoucissant! Et pour mon nettoyant ménager lave tout c’est eau + vinaigre + huile essentielle d’arbre à thé dans un vaporisateur.
    Des bises!

    J'aime

  2. Ah oui ? Pour les sanitaires/évier/douche/lavabo (bref où il y a du calcaire) ou pour d’autre surface ? Parce qu’ici, en générique, c’est savon noir + eau (et huile essentielle de citronnelle). Je vais tenter celle d’arbre à thé tiens, merci pour l’idée 😉 Bises ! Lila

    J'aime

    • Oui pour tout ça + la cuisine, la table en verre, les vitres => tout quoi! le savon noir je l’utilise pour les sols
      Quant à l’huile essentielle de tee tree c’est mon huile reine pour le ménage car elle est Antibactérien majeur à large spectre + Antifongique + Antiviral + Antiparasitaire et elle laisse un petite odeur très fraiche

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s